Modifier
30
Sep
September 30, 2019, 12:00 am

Après la tranchée, il fallait bien passer à la plomberie ! Travaux faits mi-juillet.

J'ai donc commencé par installer tout le circuit à l'intérieur de la maison, avant de couper l'existant pour refaire le branchement. On est sur une installation temporaire, donc l'esthétique n'est pas franchement soignée (bel euphémisme...). Le multicouche (diamètre 26) passe donc au plafond, le long de la cuisine, puis de la salle de bain, du dégagement, et en travers du garage pour rejoindre le début de la plomberie existante, à côté de la pompe sur le puits. À terme (i.e. quand je referai le rez-de chaussée), je ferai passer tous les réseaux sous la chape. Mais ce n'est pas pour tout de suite, et j'avais la flemme d'aller chercher mon eau potable dans le jardin (surtout pour l'hiver prochain).

J'ai du passer dans les 20m de tuyaux. J'avais acheté une couronne, mais impossible de faire tout le parcours avec un seul morceau. Trop de murs et de virages à passer avec un tuyau rigide. Mais j'ai réussi à faire en 3 morceaux (le bleu, le rouge, et le vert sur le plan). Pour redresser les tuyaux, j'ai tenté de bricoler un redresse-tube. Mais la première version ne marchait pas du tout, et la seconde (qui fonctionne pas trop mal !) a été finie après que j'aie fini d'installer le multicouche. Elle devra donc attendre le prochain chantier plomberie pour avoir son heure de gloire. Pour le cintrage, j'ai utilisé un ressort et de l'huile de coude (c'est raide, le MC 26 !). Pas de difficulté pour la coupe avec la pince adaptée et un calibreur / ébavureur.


Installation du multicouche
Traversée complète de la maison ! Au passage, je crois que c'est la première fois que je mets un plan des lieux, donc comme ça ce sera fait :).

La pose en apparent: magnifique ! (mais temporaire ;) )



La location d'une pince à sertir m'a permis de faire les raccord vite fait bien fait. Autant j'ai un peu galéré pour attacher au plafond mes grands bouts de tuyau (manipulés en solo...), autant le sertissage, c'était vite plié ! Tous les raccords filtetés sont quant-à-eux faits avec des joints filasse.


Outillage de pro !
Ce monstre est énorme (et lourd !). Mais ultra pratique. Même pas 1 minute par raccord, et c'est plié !



À l'arrivée dans la maison, c'est du classique : un clapet anti-pollution, un réducteur de pression, et une vanne d'arrêt avec vidange. J'ai fait dans l'exotisme au niveau des tailles de raccord par contre... Il y a du 26/34 et du 20/27. J'avais commencé avec le 26/34 (par ignorance totale des usages, et en me disant que le passage serait plus fluide), et puis au moment d'acheter le réducteur de pression, auquel je n'avais pas pensé dans ma première commande, je n'ai trouvé que du 20/27. Bref, ça marche bien comme ça aussi.


Arrivée générale



Côté raccord à la plomberie existante, c'était assez simple aussi : j'ai déterré le tuyau PEHD qui relie le surpresseur (eau du puits) au réseau domestique, je l'ai coupé de façon à laisser sur la pompe les WC, le robinet de jardin, et le robinet du garage sur lequel j'ai branché ma machine à laver. Un bouchon pour éviter l'inondation du garage. Et j'ai branché ma nouvelle arrivée d'eau pour alimenter le reste de la maison (cuisine et salle de bain), en n'oubliant pas d'intercaler une nourrice pour faire les branchements pour ma nouvelle plomberie au fur et à mesure ! J'ai aussi, par pure paranoia, ajouté un clapet anti-pollution entre ma nouvelle plomberie et l'ancienne, pour ne pas que les éventuelles saloperies présentes viennent contaminer mes jolis tuyaux tous neufs. Sachant que je bois l'eau qui a transité par l'ancienne plomberie, sans le moindre problème à déclarer, c'est un peu ridicule, mais bref...

Avant d'installer la nourrice, j'avais aussi piqueté l'enduit (qui se décroche tout seul de toute façon) et rejointoyé les pierres à la chaux. On est loin du grand art, mais pour ma défense, c'était ma première manipulation de mortier (oui, j'ai fait ça avant le rebouchage des murs présenté dans l'artiche précédent). Mais bon, ça a l'air solide, et on est dans une partie "technique" et pas un lieu de vie, donc ça va le faire (et je peux toujours rajouter un enduit de finition par dessus !).


Côté garage
L'installation d'origine est super facile à séparer en 2: tous les robinets à proximité de la pompe correspondent à des usages non potables (WC, jardin, machine à laver), tout ce qui est de l'autre côté du tuyau noir est l'installation domestique classique (chaudière, salle de bain, cuisine). On remarquera l'épaisseur tout à fait réglementaire de la dalle : 2 cm. Au moins, il ne m'a pas fallu longtemps pour dégager le tuyau...

Une jolie nourrice, et un joli mur (en partie) nouvellement jointoyé. Cet emplacement pour la nourrice est assez ridicule avec l'organisation actuelle des lieux (à l'opposé de la cuisine et de la salle de bain), mais parfait pour l'utilisation future (à savoir on inverse cuisine et séjour, et on met la salle de bain au dessus de la future cuisine).



Aucune fuite à la mise en service, je crois qu'on peut dire que c'est une opération réussie !

Bilan de l'opération

Je me dis que ce serait pas mal de faire un bilan financier de chaque étape, je vais donc commencer ici, et faire un édit des postes précédents. Sachant que je n'avais rigoureusement aucun outil (sauf une perceuse...) avant d'acheter la maison, je ne vais pas compter le budget outillage générique, qui est assez délirant en ce moment (mais qui devrait se calmer par la suite...), seulement l'équipement spécifique. Je ne prétendrai pas avoir optimisé quoi que ce soit, ce sont mes premiers travaux, je fais forcément des erreurs (là typiquement, il me reste des raccords en rab') !

Poste Budget (total=397 €)
Outillage spécifique : coupe tube, ressort, calibreur, location de la pince à sertir 55€
Matériel installé : multicouche, colliers, raccords, nourrice, clapets anti-retour, vanne d'arrêt, réducteur de pression, mamelons 342 €
Maçonnerie : chaux NHL3.5 et sable Reste du chantier "Tranchée"
Consommables : filasse, pâte à joint 0 €, j'ai piqué un reste chez ma maman

La suite: destruction intensive avant isolation.

Post suivant Post précédent