Modifier

Première étape pour une installation effective dans la maison: les toilettes. Il y en a bien, à eau, au fond du garage mais:

  • L'assainissement de la maison n'est pas terrible
  • Au fond du garage, ce n'est pas pratique, surtout la nuit
  • La faïence est dans un état de propreté... très douteux
  • Sinon il y a aussi la cabane sous le pommier... bref, un truc propre et dans la maison s'imposait !

La fabrication, en bois, m'a donné l'occasion d'inaugurer ma défonceuse, reçue en cadeau à Noël. Alors pour un premier bricolage avec la bête, j'ai voulu faire assez simple, tout en essayant quand même quelques techniques variées. Une petite recherche en ligne m'a amené sur cette réalisation. Il s'agit de toilettes démontables, faites à partir de tablettes. 4 planches pour les côtés, 1 pour le dessus, des chutes pour tenir le seau et autres pièces en place.

J'ai complètement copié le design. J'ai acheté 2 planches (de 2m pièce, donc il m'en reste pas mal), et j'ai suivi le tuto:

  1. Débit des pièces

Format de base: des rectangles !

  1. Découpe des fentes pour assembler les côtés, à la défonceuse avec le guide parallèle, en deux étapes pour avoir la bonne largeur, et plusieurs passes à chaque fois (18mm d'un coup, c'est trop !). À refaire, je ferais un petit gabarit à suivre à la bague à copier, parce que ma finition n'est pas terrible en haut des fentes

Le guide parallèle pour suivre le bord, une butée pour s'arrêter au bon endroit, et go!

Un côté de la fente, sur toutes les planches, avant de changer le réglage du guide et repasser toutes les planches

Le deuxième côté de la fente, plus qu'à enlever le surplus

  1. Découpe de l'arrondi en bas pour faciliter la stabilité. J'ai fait un gabarit dans une chute de mon étagère. Gabarit fait à la volée à la défonceuse, donc pas du tout symétrique, un peu rattrapé à la ponceuse, mais clairement pas parfait. Mais franchement, à moins de coller le nez dessus, ça passe bien. J'ai ensuite plaqué le gabarit sous les planches à découper, et j'ai suivi le tracé avec une fraise à affleurer. Encore une fois, la bague à copier aurait été plus adaptée pour attaquer le bois par le dessus et le creuser petit à petit.

Un gabarit, et le résultat obtenu

  1. Découpe du trou dans l'assise, en utilisant le guide compas fourni avec la défonceuse. Sur le coup, j'étais très fière, je le trouvais très propre. Au moment de mettre la bavette... il a fallu rajouter des cales pour ne pas qu'elle tombe dans le seau ! 3 fois rien, il n'y a que 5mm de trop sur le diamètre, mais bref...

Un joli cercle, bien rond... mais trop grand!

  1. Arrondi des angles, avec la fraise quart de rond

Pour ne pas se piquer les cuisses...

  1. Finitions: ponçage et huile de lin.

Pour les accessoires, j'ai commandé sur l'écopot un kit inox, qui inclue le seau, son couvercle, et la bavette. J'ai aussi choisi une lunette bleu canard, je trouve que ça va bien avec le pin brut. Je n'ai pas fait de support pour le seau, je l'ai juste posé sur 2 briques pour qu'il soit à la bonne hauteur. Je n'ai pas encore calé le bloc assise sur la caisse. Il faudra que je le fasse, mais en attendant ça marche bien comme ça aussi depuis plus de 2 semaines, alors pas d'urgence...

Fixation de l'assise

Fonction entre la caisse, la bavette, et le seau... avec des copeaux au fond

Le résultat final

La bête installée dans sa nouvelle maison (remarquez au passage en haut à droite le robinet de la machine à laver qui rentre dans l'épaule quand on est sur le trône... c'est une salle de bain provisoire...), il a fallu prévoir le coin compostage ! Les critères :

  1. Pas trop loin de la maison, que ça ne soit pas une corvée d'aller vider le seau
  2. Pas trop près non plus (ou du moins pas sous le vent dominant), pour les odeurs
  3. Pas en plein soleil
  4. Coin abrité
  5. Pas dans une zone de ruissellement

J'ai donc monté mon composteur (2 palettes coupées en 2 et réassemblées pour faire un genre de carré potager... sauf que pas un potager) sous un énooorme laurier sauce un peu à l'est de la maison. Pas sûre qu'il reste là, mais pour le moment ça ira. Officiellement, il faudrait une zone étanche. J'en ai bien une qui est disponible (un ancien poulailler bétonné), mais pour le moment, c'est sous les ronces, et pas sûre que l'accès soit très pratiquable en hiver. À remettre en état avant donc.

Et sinon, avec la commande chez l'Écopot, il y avait des affiches réalisées par Bloutouf, dont une pour expliquer comment utiliser les toilettes sèches. Je l'ai trouvée à la fois drôle et mignonne avec ce petit mouton stressé à l'idée de ne pas avoir de toilettes "normales". L'affiche surplombe donc maintenant ma nouvelle caisse, histoire d'expliquer la démarche aux visiteurs, et éventuellement de les faire rire un peu :). Les affiches sont dans sa galerie sur son site, si ça intéresse quelqu'un, mais je n'ai pas trouvé comment renvoyer directement à l'image concernée.

Update du 08/08/2019, avec un point budget : (sont comptées les dépenses réelles, éventuelles erreurs incluses)

Poste  Budget (total = 145 €)
Tablettes en pin 21 €
Abattant 20 €
Seau, couvercle, bavette  104 €
Huile de lin  0€, j'en avais déjà

Post suivant Post précédent